Rencontre avec ThéOphile

ThéOphile chanteur angevin, nous a parlé de lui et de son expérience de jeune artiste.
Il s’est confié avant une tournée, où Vanessa Paradis lui a accordé sa confiance pour ses premières parties.

Pourriez-vous définir votre style musical ?

C’est de la chanson française pop. Un mélange des deux univers.

Avez-vous des souvenirs de vos premiers pas sur scène ?

Je suis monté pour la première fois au TNT à Nantes, un petit théâtre d’une cinquantaine de places. J’en garde un excellent souvenir malgré que cela soit stressant.

Interview Théophile

 Qu’est-ce qui vous différencie des autres chanteurs ?

Le français est très en vogue. C’est donc un réel plus pour moi. L’implication et la motivation de la part des partenaires ont été très importantes pour le développement de mon projet.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de vous lancer dans la musique ?

Je fais de la guitare depuis 6 ans, j'avais donc déjà un pied dans la musique.

Puis à la période du lycée - une période de tourments lorsqu’on est adolescent - j’écrivais énormément de poèmes pour poser sur papier mes soucis. Mon but était de trouver des solutions dans des phrases déjà toutes faites. La musique m’a donc permis d’exprimer tout cela.

Elle a été comme une thérapie pour moi, comme toute forme d’art ou loisirs.

Quelle qualité doit avoir un jeune artiste ?

La sincérité. C’est un critère essentiel pour moi dans l’univers musical. Il est primordial d’avoir une certaine sincérité dans sa démarche.

Comment surmonter les moments de doute dans une jeune carrière ?

On en traverse au quotidien. Ce n’est pas parce qu’on a des problèmes qu’on doit arrêter.
En fait quand tu te lances dans un projet très personnel. Qu’il soit dans la musique ou dans un autre domaine, si tu mets tout en œuvre pour réussir, je suis persuadé qu’à un moment tu arriveras à ton but.

Votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

Le concert en première partie de Gaël Faye à St Malo où j’ai fait la rencontre d’une personne sincère et bienveillante. Un bel échange avec une salle et un public très attentif. Un souvenir qui restera ancré dans une jeune carrière d’artiste.

Que vous a apporté l’intégration à l’« Equipe Espoir » du Chabada ?

Enormément de choses.
Le fait d’être soutenu par une SMAC* comme le Chabada, pour moi c’était impossible. C’est hyper gratifiant pour un jeune artiste.
L’équipe «Espoir» du Chabada est accompagnée dans l’ensemble de son projet : financier, contacts, scène du Chabada. C’est de façon générale que cet accompagnement m’a aidé dans mon projet.

Angers met-elle assez en avant les jeunes talents ?

Le Chabada a vraiment été un tremplin dans ma jeune carrière musicale.
Il s’agit d’un dispositif qui ne se voit nulle part ailleurs en France. On se sent vraiment soutenu dans notre projet.

Quel conseil donneriez-vous à des jeunes qui souhaiteraient se lancer dans l’univers de la musique ?

Croire en ce que l’on fait !
Plus on fait les choses, plus on compose, plus on crée de chansons et mieux elles sont au final. Lorsque que l’on commence, ce n’est jamais abouti dès le début. Il faut passer du temps, composer, faire plusieurs versions afin que le résultat plaise. Il ne faut rien lâcher et persévérer.

 

Suite à notre interview, ThéOphile a joué le 16-17 Juin au Théâtre Fémina à Bordeaux puis le 24 Juin à l’Olympia en première partie de Vanessa Paradis.

Merci encore à ThéOphile pour sa disponibilité et son enthousiasme auprès d’Anjou Talents.
Nous lui souhaitons une bonne continuation dans la suite de son projet et nous lui donnons rdv le Mercredi 9 Octobre au Chabada.

* Les scènes de musiques actuelles

Vous pouvez suivre toute son actualité sur sa page Facebook : THEOPHILE